Des livres, de la cuisine, des coups de coeur, du partage

Archives de Tag: manucure

Après la trève hivernale, les envies de vernis m’ont reprise et ça tombait plutôt bien puisque ma Canadienne préférée m’avait envoyé 2 vernis parfaits pour lutter contre la morosité de l’hiver.

Ma Canadienne a choisi de m’envoyer un vernis Color Show, de la marque Maybelline, le Iced Queen, un violet très doux et un autre de la marque Joe Fresh, Robin’s Egg, un bleu clair mais vif et frais. Je lui trouve quelque chose de polaire, je ne saurais pas expliquer pourquoi. Je trouve même que le nom du Color Show, Iced Queen, lui conviendrait parfaitement.

Vernis Maybelline et Joe Fresh

Je ne connaissais pas Joe Fresh, je sais maintenant qu’il s’agit d’une marque canadienne lancée par Joe Mimram et qu’on peut acheter ses vernis ou d’autres cosmétiques sur internet. Joe Fresh, c’est aussi une marque de vêtements pour hommes et pour femmes.

Incapable de choisir lequel allait être porté en premier, j’ai décidé de les porter ensemble. Et je dois dire que le résultat me plait beaucoup. Ils sont très complémentaires :

Manucure Maybelline et Joe Fresh main droite

Qu’il s’agisse du Color Show ou du Joe Fresh, il faut poser deux couches pour que le rendu soit uniforme. Leur pinceaux sont tous les deux agréables et contribuent à une pose facile sans débordements. Le Joe Fresh est par contre d’une texture beaucoup plus épaisse et il lui faut un peu de temps pour le séchage mais contrairement à d’autres vernis épais, je n’ai pas eu la mauvaise surprise de retrouver des traces des draps sur mes ongles.
Je ne sais pas si cela vous arrive, mais je me suis déjà retrouvée avec des ongles tout abîmés par les draps, cela laisse des traces et rends le vernis souvent terne. C’est très désagréable comme mésaventure ! Enfin, là, en l’occurrence, pas de problème.

Manucure Maybelline et Joe Fresh main gauche

Pour la tenue, je dois dire malheureusement que les vernis Maybelline n’ont pas l’air vraiment au point. A leur décharge, les deux Color Show que j’ai testé, n’ont pas eu droit à leur couche de top coat. Depuis qu’il a rendu l’âme, je n’en ai pas encore racheté… Et oui, je sais, c’est mal !!!
Pour le Joe Fresh, toujours sans topcoat, la tenue est vraiment correcte.

A 4$ le vernis à ongle Joe Fresh et 3,25€ le Color Show sans formaldéhyde et sans toluène, c’est un petit plaisir raisonnable.

Pour finir, je vous propose une petite vidéo Color Show :


Un vrai coup de coeur, un vrai petit bijou !

Ce vernis à ongle m’a été envoyé par ma Québecoise préférée alors forcément, rien qu’en théorie il ne pouvait que me plaire !

Elle l’a trouvé chez Sephora mais autant dire qu’en France, nada, rien. Heureusement, on peut toujours aller sur le site d’Illamasqua (www.illamasqua.com) et y faire ses emplettes. Il est vendu dans sa petite boîte cartonnée, peut-être pas très écolo (encore que je ne sais pas si c’est recyclé) mais tellement classe :

Illamasqua in Speckle (1)

in Speckle, c’est le joli non d’un vernis violet pale dans lequel on trouve des paillettes noires toutes petites et d’autres plus grandes. La texture est nickel et le pinceau plus que correct pour la poser sans risque de trop déborder.

Illamasqua in Speckle (2)

Evidemment, pour ne pas masquer les paillettes, in Speckle n’est pas un vernis opaque. Du coup, il faut compter sur 3 couches pour que son joli violet ressorte vraiment. Sinon, il faut d’abord poser une base colorée. J’ai utilisé un petit nouveau, un vernis Monop’ make up. Il semblerait que la gamme ne soit pas très vieille (je l’ai vue pour la première fois dans un Beauty Monop fin mai et j’avais craqué pour un jaune et un violet).

Illamasqua in Speckle (3)

Pour en parler rapidement, je n’ai testé que le violet de Monop’ make up mais il se pose très bien et sèche assez rapidement. Je ne sais plus combien il m’a coûté mais c’était une bouchée de pain par rapport aux marques classiques Essie, OPI, etc.

Ce petit Monop’ Make va très bien avec in Speckle. J’ai laissé un doigt pour vous montrer :

In Speckle sèche lui aussi très vite. Il n’est pas acidulé c’est vrai, mais c’est un vernis qui conviendra tout autant en été qu’en hiver et qui accompagnera aussi bien une journée détente qu’une soirée plus habillée et plus classe.

Illamasqua in Speckle (4)

Le tout petit reproche qu’on pourrait lui faire ? Les grosses paillettes apparaissent un peu ternes à cause du vernis qui les recouvre. En même temps, difficile de faire autrement, je sais !


Après 1879 Java, j’ai eu envie d’essayer 1956 Le Rouge fidèle.

Ce vernis fait référence au rouge à lèvre Bourjois longue tenue. Aucune autre couleur qu’un rouge légèrement framboise ne pouvait mieux faire l’affaire, surtout pour l’époque. Le vernis à ongle qui fête dignement les 150 ans de la marque reprend avec succès cette teinte particulière.

Bourjois - Pub le Rouge Fidèle (2)

Bourjois - Pub le Rouge Fidèle (1)

Autant, dans son flacon, il parait beaucoup plus framboise, autant sur les ongles sa couleur se révèle beaucoup plus complexe. Ni tout à fait rouge, ni tout à fait framboise, je trouve que le mélange est superbe ! Sa texture un peu crémeuse le rend agréable à poser, davantage que 1879 Java et il brille tellement qu’à moins de vouloir le faire tenir le plus de temps possible, la couche de top coat n’est pas si nécessaire.

C’est une couleur vive, ni trop élégante, ni trop girly. Je suis convaincue que 1956 Le Rouge fidèle peut se porter de toutes les façons : coquette, décontracte, pour un rencard, pour se faire plaisir en vacances… Et quand on regarde les 2 pub faites pour le Rouge fidèle, on voit bien que ce rouge à lèvre peut s’adresser à la femme « de tous les jours » et à la femme plus coquette.

Bourjois - 1956 Le Rouge Fidèle

Je pensais que j’aurais un peu de mal à l’assortir à ma garde-robe, à cause de la couleur framboise vraiment marquée dans le pot, mais en fait, pas du tout !

Il n’a rien des teintes pastel ni acidulées de l’été, mais il est assez flashy pour donner du peps à un été qui de toute façon risque de négliger un peu…


Suite au commentaire reçu ce jour sur le blog, cet article a subi une petite mise à jour, disons plutôt une mise à jour de taille.

Il m’a aimablement été fait remarquer que le kit de stamping que je prenais pour un Konad est en fait un kit Ongléo. J’ignorais qu’il s’agissait de 2 choses différentes puisque là où je l’ai acheté, on m’a expliqué que c’était fabriqué par Konad.

Bref, la méprise a pu porter atteinte à la marque Konad et je m’en excuse sincèrement. 

Je n’ai jamais eu aucun produit Konad en ma possession et ne suis donc pas en mesure d’y apporter le moindre jugement.

L’article qui suit et dont j’ai fait la correction porte donc sur le kit Ongléo, acheté à la Foire de Paris il y a 2 ans, a priori.

Le kit de stamping Maybelline, c’est peut-être LA révélation que j’attendais tant !!

Après avoir désespérément arpenté 3 Monoprix avant de trouver mon Précieux, le voilà enfin en ma possession ! Comme je suis parfois (mais parfois seulement, hein) tête en l’air j’ai jeté le ticket de caisse. Mais il me semble que j’ai eu pour une dizaine d’euros. Quelque chose comme ça. Je ne vous montrerai pas non plus le packaging, parce que je l’ai sérieusement amoché en lui sautant dessus pour l’ouvrir à toute vitesse…
Néanmoins, ce n’est pas difficile de faire la comparaison avec le kit de la marque Ongléo (celui en rose sur les photos), que j’avais acheté (je me rappelle qu’en repartant de la Foire de Paris je frétillais de joie avec mon kit et les 2 vernis craquelés que j’avais acheté, sous le regard désabusé d’un Jules pas convaincu du tout !). Sauf que ça fait aussi un an que je peste, je râle, je tempête, je m’agace devant les résultats désastreux du kit Ongléo.

Kit nailart Konad et Maybelline

Procédons par ordre. D’abord, la plaque de stamping de Maybelline (à gauche sur la photo). Ce n’est pas la plus funky qui soit, enfin, à mon goût enout cas, mais elle est assez « sobre » pour plaire au plus grand nombre. J’ai tout de même une préférence pour celle qui était fournie avec le kit Ongléo. En même temps, la comparaison n’est pas la plus facile à faire puisque la plaque Ongléo est composée de petits dessins tandis que celle de Maybelline est destinée à recouvrir tout l’ongle.

Plaques nailart Konad et Maybelline

Les vernis à ongles. Il n’y en a pas dans le kit de Maybelline, ce qui explique aussi son prix. En même temps, même si j’adore accueillir des petits nouveaux dans ma collection, je n’ai pas acheté le kit pour les vernis vendus avec. Ça tombe bien. Par contre, les 3 vernis qui étaient vendus avec le kit Ongléo n’ont pas du tout, mais alors pas du tout enthousiasmée ! Une galère à faire sécher et même le top coat n’était pas un rapide ! Ça été un vrai carnage la première fois !

Et le tampon dans tout ça ? Parce que c’est quand même le point le plus important. Rien que de me rappeler mes premières tentatives, j’en ai les ongles retournés ! J’avais pourtant tout bien suivi les explications et utilisé les vernis du kit. Ma toute première tentative, avec le vernis noir fourni, n’avait rien donné : le vernis ne s’était même pas transféré sur le tampon. Rien ! Nada ! J’ai du m’acharner 5 minutes (ce qui, étant donné ma patience, est énorme !) jusqu’à ce que mon Jules décide de prendre les choses en main.

Tampons nailart Konad et Maybelline

Avouez, c’est bien sympa d’avoir son homme prêt à vous faire votre manucure ! Eh ben il n’a pas été plus avancé que moi. Je ne sais plus combien de tentatives ont été nécessaires pour pouvoir faire UN ongle ! S’y mettre à deux pour faire un ongle, voilà qui est aussi pratique que rentable !!!

En remplaçant les vernis Ongléo par d’autres, j’ai quand même réussi à obtenir un petit résultat pas trop mal mais à partir du moment où j’ai voulu utiliser des plaques de stamping du même style que celle de Maybelline, rien à faire, la moitié du motif se retrouvait sur mon ongle, un partie sur le tampon, sans parler de ce qui était resté sur la plaque. J’ai essayé de trouver ce qui pouvait être à l’origine du problème. J’ai consciencieusement nettoyé les plaques, le tampon, la raclette, j’ai remplacé la raclette par une carte de fidélité quelconque, j’ai fait le teste avec différents vernis à ongles. Sans résultat !

A y regarder de plus près, le tampon Ongléo et celui de Maybelline n’ont rien à voir. Et c’est le tampon qui fait toute la différence, c’est certain. Je ne saurais pas trop comment l’expliquer mais le tampon Ongléo a une texture plus molle et il se salit à une vitesse incroyable. D’ailleurs, il est incroyablement chiant à nettoyer. Celui de Maybelline est moins lisse d’aspect et plus dur. Il est plus facile à nettoyer par contre, il faut se dépêcher un peu pour ne pas prendre le risque que le vernis sèche sur le tampon.

Je ne l’ai essayé que 2 fois pour le moment, mais je suis nettement plus convaincue qu’avec le kit d’Ongléo dont la fin risque d’être malheureusement tragique… Sans successeur, je n’avais pas pu me résoudre à m’en débarrasser ! Mais maintenant que le voilà officiellement détrôné…

J’avais publié ici mon premier test… Les couleurs étaient douteuses, ne me demandez pas ce qui m’est passé par la tête… Mais la prochaine fois, promis, je vous montrerai quelque chose de plus léché !!


La semaine dernière, en allant chez Sephora, bien décidée à m’acheter un des Liquid Sand d’OPI que je n’ai pas encore eu la chance de tester, je me suis retrouvée devant un mur de vernis sans un seul Liquid Sand. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir vérifié leurs disponibilités sur le site internet de Sephora.

OPI Liquid Sand

J’étais tiraillée entre le Stay the Night (à gauche sur la photo ci-dessus), quite à porter un vernis effet sable, c’est une couleur qui rempli a priori le contrat, et Can’t let go (ben, à droite) parce que j’adore le violet mais que très peu de vernis de ma collection sont de cette couleur. Après avoir fait trois fois le tour des vernis, je me suis décidée à interroger une vendeuse qui m’a clairement dit de ne pas me fier aux informations données sur le site. Qu’on se le dise ! Voilà donc qui est pratique…

Plutôt que de rentrer les mains vides et frustrée, j’ai jeté un petit oeil à la nouvelle collection Printemps/Été de la marque, Euro Centrale. 12 jolis flacons sur leur beau présentoir. Un petit oeil ? Disons plutôt que je me suis jetée dessus les deux yeux grands ouverts. Il fallait choisir. Un ? Deux ? Deux ok, mais pas un de plus !

Inspirée par l’Europe centrale, la collection Euro Centrale d’OPI est un mélange de couleurs classiques et de couleurs résolument modernes. Les couleurs sont évidemment assez variées pour aller avec toutes les tenues estivales possibles et imaginables. Rien de trop flashy, Euro Centrale est plutôt classe. Seul My Paprika is Hotter than Yours! pétille vraiment. J’ai d’ailleurs failli craquer pour celui-ci mais j’ai eu peur de ne rien avoir dans mon armoir pour l’assortir.

OPI - Collection Euro Centrale

OY-Another Polish Joke! et A Woman’s Prague-ative sont certainement les plus originaux de la collection. J’ai falli craquer aussi pour ces deux là, et puis, je me suis tournée vers quelque chose, à mon sens, de plus coloré. Je n’avais pas envie de teinte marron/dorée.

Finalement, j’ai porté mon choix sur Can’t Find my Czechbook et Polka.com. Il me paraissait quand même difficile de passer à côté de ce top coat coloré et plein de promesse et puis, j’avais un argument de taille pour le joli bleu de Can’t Find my Czechbook : mon Blue Curaçao de Mavala est définitivement en train de rendre l’âme.

Can’t Find my Czechbook se pose en 2 couches. Aucun souci pour l’application ni pour le séchage, mais cela n’a rien de surprenant. J’ai testé Polka.com seul mais le résultat n’était pas là. Par contre il habille à la perfection d’autres vernis et va d’ailleurs très bien avec Can’t Find my Czechbook. C’est aussi un peu pour ça que je les ai acheté tous les deux. Et puis, les toutes petites paillettes bleues de Polka.com donne vraiment l’impression de couvrir tout l’ongle, contrairement à d’autres top coat à paillettes qui ne s’étalent pas aussi bien. Par contre, il faut vraiment le poser en couches fines.

J’aime assez le résultat !

OPI Euro Centrale (1)

Même si la collection Euro Centrale soit en édition imitée, je ne suis pas sûre de craquer pour un autre vernis à moins que A Woman’s Prague-ative soit pas mal en stamping, je ne sais pas… Il faut aussi que je regarde du côté des Essie, mais de ce que j’en ai vu, les couleurs sont quand même majoritairement très claires. Idem chez Zoya… Bref, je vais devoir approfondir tout ça !

En attendant, pour le plaisir des yeux, voici la vidéo publiée par OPI sur sa Euro Centrale :


J’avoue, j’avoue tout ! J’ai littéralement craqué pour la marque Nfu Oh. Mais je sais que je ne suis pas la seule, loin de là, et ça me rassure !

Rien qu’en voyant les flacons, on est obligée de craquer. C’est beau, c’est féminin, c’est gracieux et ça m’évoque quelque chose de très « gothique » dans sa forme (nostalgie et lointain souvenir !). C’est carrément le moyen esthétique et intelligent de se faire remarquer. De la même façon que je ne me serait pas laissé tenter par les Diorific de Dior si mes yeux ne s’étaient pas mis à briller devant leurs flacons !

J’ai vraiment découvert les Nfu Oh sur la boutique de Pshiiit, je suis allée jeter un oeil sur leur site mais les visuels m’ont un peu rebutées. Entre le côté kitchissime des nailarts et la longueur rebutante des ongles présentés, sans parler de cette façon de les tailler en griffes… Je m’en suis vite retournée chez Pshiiit pour n’avoir que les vernis de présentés.

Il a bien fallu que je me décide à en choisir un. Je veux dire, à n’en choisir qu’un seul. Dur dur ! Surtout que les deux pour lesquels j’avais eu un vrai gros coup de coeur n’étaient plus disponibles. Avec un peu de patience et de frustration, j’ai enfin pu le commander : Opal 52.

Opal 52 d'Nfu Oh

Bon, ok, ce n’est pas un nom très évocateur et il ne fait pas voyager, contrairement aux Essie ou OPI. Mais ce n’est pas grave, il a d’autres qualités bien plus importantes : c’est un vernis à ongles jelly qui tire entre le bleu et le violet avec des flakies bleues et vertes. Il a des reflets tout simplement sublimes. Il est facile à poser et sèche super vite. Bref, il est parfait.

Enfin, il est parfait à deux conditions. La première, à condition de le poser en 3 couches, parce que la base jelly est quand même très jelly quoi. Sinon, deuxième condition, le poser sur une base sombre. Pour avoir testé ces deux méthodes, j’avoue avoir une préférence pour celle avec une base sombre. Mais l’autre a aussi un rendu très sympa.

Je me suis servie de Smokie Blue de Mavala en base, un vernis pas si vieux qui ça à avoir rejoindre ma collection mais qui fait déjà des siennes pour la pose. Il est pâteux à souhait, c’est pas top ! Malheureusement, ce n’est pas le premier Mavala à me faire ça. L’adorable Blue Curaçao me le fait aussi. Je ne sais pas si c’est la faute à pas d’chance, comme on dit, ou si c’est un problème récurrent d’autant plus que Mavala met en avant sur leur site le fait que leurs vernis sont conditionnés dans de petits flacons notamment pour palier le problème de vernis qui sèche trop vite ou qui s’épaissit…

Opal 52 d'Nfu Oh (2)

Enfin, toujours est-il que je n’avais rien à craindre d’une base pas trop bien posée vu qu’elle allait être recouverte par Opal 52. C’est un peu dommage qu’avec la lumière intérieure les flakies vertes ne ressortent pas. En tout cas, même à retirer, c’est un vernis agréable. J’adore !


Cette semaine, en regardant mon fond d’écran, j’ai eu envie de faire la même chose sur mes petits doigts. J’ai pris le vernis à ongles Dita de Nailmatic pour le rouge, Blanc d’Essie pour le blanc (étonnant non ?!) et un Bourgeois pour le noir plus mon petit doting tool pour les ronds. J’ai utilisé les petits autocollants de Mavala qui servent d’ordinaire pour se faire une French Manucure.

La coccinelle est assez ressemblante sur l’index mais je suis déçue par l’annulaire, en même temps, la forme de l’ongle ne s’y prêtait pas franchement !

Sur ma main droite, plutôt que de m’aventurer à faire des dessins avec la main gauche (déjà qu’avec la droite ce n’est pas simple !) j’ai simplement fait des petits points noirs sur tous les doigts… Sauf que je n’ai pas pensé à la prendre en photo.

Bonjour main gauche !

Manucure Coccinelle