Des livres, de la cuisine, des coups de coeur, du partage

Archives de Tag: film historique

Royal Affair, voilà un film que je voulais voir depuis longtemps ! Entre la romance et l’historique, il avait a priori tout pour me plaire… Et je n’ai pas été déçue.

Royal Affair - Affiche du film

L’intrigue se passe au Danemark en 1770. Caroline Mathilde, la jeune épouse du roi, d’ailleurs lui-même tout aussi jeune, essaie de trouver sa place dans une cour qui lui est étrangère. La langue, la culture sont les premières barrières qu’elle devra surmonter. Puis viendra l’indifférence de son époux, un époux qui tient aussi difficilement son rôle de roi. Car le Conseil du roi contrôle tout, décide de tout. Et le roi n’a finalement pas son mot à dire. Il faut dire aussi que le roi semble quelque peu arriéré.
Pour mieux le manipuler mais officiellement pour s’occuper de sa santé, Johann Friedrich Struensee, grand médecin et intellectuel influencé par les Lumières, a été choisi. Sa position auprès du roi va lui permettre de mettre en place de nombreuses réformes. Mais l’amour qu’il voue à la reine et ses idées politiques déplaisent fortement au Conseil. Révoltes et révolutions grondent.

Trahisons, espoirs, romance, tout est fait pour captiver et le jeu des principaux acteurs, Alicia Vikander, Mads Mikkelsen et Mikkel Boe Folsgaard, y est aussi pour beaucoup. Je pense que ce n’est pas pour rien que le film a été récompensé par le César et l’Oscar du Meilleur film étranger en 2013. Les costumes sont également très beaux. On se sent vraiment plongé dans une autre époque.

Le seul petit reproche que je pourrais faire, c’est que le film m’a beaucoup trop fait penser à The Duchess. Mais si la base est similaire : une femme épouse un homme de haut rang qui ne l’aime pas, elle tombe amoureuse mais les conséquences seront tragiques, j’ai de loin préféré Royal Affair à The Duchess. D’abord pour le jeu des acteurs, ensuite pour la fin. J’ai trouvé que The Duchess s’achevait un peu comme un cheveu sur la soupe, comme si quelque chose avait été bâclé, contrairement à Royal Affair. Enfin, le contexte historique dans lequel s’inscrit Royal Affair, même avec des écarts et une interprétation précise, m’a plus intéressée que dans The Duchess.

Avec tout ça, je dirais bien que Royal Affair mérite son 4 sur 5.

Royal Affair

La fiche technique :
Réalisateur :  Nikolaj Arcel
Producteurs exécutifs : Karen Bentzon, Kristina Kornum

Les acteurs :
Mads Mikkelsen : Johann Friedrich Struensee
Alicia Vikander : Caroline Mathilde
Mikkel Boe Folsgaard : Christian VII
David Denick : Ove Høegh-Guldberg
Trine Dyrholm : Juliane Marie


La semaine dernière, quand j’ai vu que Canal + diffusait Les Adieux à la Reine, je me suis dit qu’il fallait absolument que je le regarde. Jules absolument pas motivé, je me suis fait ma petite séance ciné-fille toute seule. Avec tout ce que j’avais entendu sur ce film et ses récompenses aux Césars 2013, ça me paraissait bien normal. Et puis j’apprécie souvent les films « historiques », même quand le côté historique est douteux, ce qui est ici le cas, il faut le dire.

Les Adieux à la Reine - Benoît Jacquot

Les Adieux à la Reine racontent en en 1h40 les 3 jours qui ont suivi la prise de la Bastille, vécus par la cour de Versailles. Entre insouciance et préparatifs de départ, le personnage de la reine Marie-Antoinette se détache plus particulièrement. En même temps, puisque c’est elle l’héroïne. Peut-être n’ignore-t-elle rien de ce qui se passe à l’extérieur, peut-être cela la laisse-t-elle de marbre, la reine ne pense à rien d’autre qu’à l’amour qu’elle porte à sa favorite, Gabrielle de Polignac et à sa fuite.

Dans ce décor, Sidonie Laborde, la lectrice de la reine, continue à lui être dévouée. Aveuglément. Comme si l’amour que la reine porte à Gabrielle de Polignac était de la même trempe que celui porté à la reine par Sidonie. Qui sait ? Aveuglément dévouée, au point de lui confier sa vie.

Et en dehors de ça, que dire de plus ? Les costumes et les décors sont en effet magnifiques. Les acteurs, et les actrices en l’occurrence tiennent bien leurs rôles. Le rôle de Marie-Antoinette va plutôt bien à Diane Kruger dont l’accent colle à merveille au personnage, Léa Seydoux, que je connais mal, offre une belle prestation mais ne m’émeut pas particulièrement et on ne voit pas assez le personnage de Gabrielle de Polignac, joué par Virginie Ledoyen pour lui faire plus de reproches que de compliments.

En gros, comment dire, je n’ai pas été enthousiasmée du tout, du tout, du tout ! En dehors du personnage de Sidonie Laporte, autour duquel flotte plein de mystère sur ses origines, sa place comme lectrice de la reine (mystères qui seront en partie dévoilés mais qui n’apportent rien de plus à l’histoire), les autres personnages manquent de profondeur. Tout est trop superficiel, rien n’est traité en profondeur.

La reine n’a rien d’autre en tête que sa Gabrielle de Polignac. Bon. La reine trouve le moyen de sauver sa Gabrielle pour qu’elle puisse fuir en Suisse. Soit. Et sinon ? Peut-être que la relation entre ces deux femmes aurait mérité un peu plus de place. S’intéresser davantage à Gabrielle de Polignac, simple « putain », comme le dit une servante à Sidonie, ou femme complexe ? Je pense que Virginie Ledoyen aurait été la hauteur d’un personnage tout en ambiguité. Mais elle n’apparait pas assez dans le film pour y laisser une vraie trace. Bien sûr, elle est présente grâce à la reine, mais encore une fois, de façon trop superficielle à mon goût.

Les Adieux à la reine

Finalement rien n’a, à mon sens, de profondeur dans ce film. Peut-être me vengerai-je en regardant Royal Affair ?

La fiche technique :

Réalisateur : Benoît Jacquot
Producteurs : Christophe Valette, Jean-Pierre Guérin
Scénariste : Benoît Jacquot, Gilles Taurand

Les acteurs :
Léa Seydoux : Sidonie Laporte
Diane Kruger : Marie-Antoinette
Virginie Ledoyen : Gabrielle de Polignac
Xavier Beauvois : Louis XVI
Lolita Chammah : Louison
Noémie Lvovsky : Madame Campam

Et pour la note, 2 sur 5.