Des livres, de la cuisine, des coups de coeur, du partage

Archives mensuelles : avril 2013

Daphné du Maurier, je crois que c’est pour l’instant l’auteur dont je parle le plus.

J’avais dévoré l’Auberge de la Jamaïque il y a quelques temps et je vous en avais parlé ici. Il me restait encore à lire Ma Cousine Rachel.

L’inconvénient, lorsqu’on achète ce genre de livre, c’est qu’on ne peut pas lire le résumé en quatrième de couverture, il n’y en a pas. L’avantage par contre, c’est que j’avais tellement aimé les 2 romans que j’avais déjà lus que je n’avais aucune inquiétude en ouvrant celui-ci. Encore que, j’aurais pu être déçue, mais non. Pas du tout.

Ma Cousine Rachel - Daphné du Maurier

Il s’agit toujours d’une histoire d’amour. Il s’agit même de plusieurs histoires d’amour.

Philip a été élevé par son cousin Ambroise. Ses parents sont morts lorsqu’il était bien trop jeune encore pour s’en souvenir. Et Ambroise n’a jamais souhaiter se marier. Philip est donc un peu son enfant. Et son héritier. Ils vivent tous deux dans un magnifique manoir, en Cournouailles. Magnifique, mais spartiate, comme la vie menée par ces deux hommes.
Ambroise souffrant de plus en plus de la rigueur hivernale décide de partir pour l’Europe chaque année, laissant Philip gérer le domaine. La routine suit malgré tout son cours, jusqu’au jour où Ambroise rencontre une femme, Rachel, qui s’avère être sa cousine, et dont il tombe amoureux.

Partagé entre la jalousie et le bonheur d’Ambroise, Philip déchante davantage encore quand les lettres d’Ambroise prennent une tournure singulière : il accuse son épouse d’être son tourment, et même pire encore. La dernière lettre que Philip recevra résonne comme un appel à l’aide. Philip part pour Florence, mais il est trop tard. Ambroise est mort, semble-t-il, de la même maladie que son père, un trouble du cerveau qui fait perdre la raison et cause d’affreuses migraines.

Philip ne rencontrera pas Rachel là-bas. Son ami et gestionnaire, Signor Rainaldi la dit impulsive et partie sur un coup de tête, ne pouvant supporter de vivre dans la villa où son époux est mort. Pour une obscure raison, peut-être causée par la maladie, Ambroise n’avait pas modifié son testament et c’est Philip qui hérite de tout, laissant Rachel sans aucune fortune.

Philip, convaincu qu’Ambroise est mort par la faute de sa cousine Rachel, qui en plus d’être le titre du roman revient partout comme un leitmotiv un peu entêtant, et du haut de ses 24 ans et de son inexpérience, décide de répondre positivement à la demande de sa cousine Rachel, de venir le rencontrer au domaine. Il est convaincu de pouvoir lui faire regretter, d’une quelconque façon, la mort de celui qu’il aimait tant.

Mais les choses ne se passent pas comme il l’avait prévu : il se retrouve nez à nez avec une femme de petite taille, frêle et fragile, gracieuse, charmante. D’abord un peu sur la défensive, il se retrouve vite impressionné par sa connaissance du domaine. Il faut dire qu’Ambroise lui en a tellement parlé. Une vraie complicité s’instaure entre eux.

Philip ne sent rend pas compte mais nous, nous savons à quel point il est en train de tomber amoureux de sa cousine Rachel. Et celle-ci, de façon féminine et détournée ne manque pas de séduction. Son séjour se prolonge, Philip tombe de plus en plus amoureux tandis que Louise, la fille de son parrain regarde tout cela d’un mauvais oeil. La jalousie n’est pas bien loin, ici non plus.

Plus Philip tombe amoureux plus le doute grandit. Est-il possible que Rachel ait effectivement tué Ambroise ? Des indices semblent être semés ici et là, mais sont-ce vraiment des indices ? L’auteur n’essaie-t-elle pas de nous leurrer ? Impossible de savoir !

Voilà bien ce qui rend le roman addictif. Il fallait absolument que je sache ! D’autant que, plus le roman avance, plus Philip se met en danger et prend des risques.

Que va-t-il finalement se passer ? Une fin surprenante bien sûr !

Ma Cousine Rachel - Daphné du Maurier (2)

Encore une petite perle de Daphné du Maurier. Même si je constate que, décidément, elle a quelque chose contre les femmes, elle nous dresse aussi le portrait d’un jeune homme naïf et sans expérience, pour le coup, sans la moindre naïveté de sa part. C’est à la fois un roman d’éducation, de vie, d’amour, d’un monde d’autrefois, ailleurs.

Pour l’instant, c’est un vrai sans faute ! il faut que j’en lise plus !! Daphné du Maurier me fait penser à Jane Austen, mais avec beaucoup plus de suspens et beaucoup moins de naïveté (ce n’est pas « cul-cul », l’adjectif que j’entends souvent quand on parle de Jane Austen). Et il y a un petit côté sombre très léger et diffus qui ne quitte pas ses romans (pour les 3 que j’ai lus en tout cas) mais tellement ténu qu’on se demande s’il s’agit vraiment de ça.

Publicités

Petite séance de ciné le week end dernier. L’homme avait très envie d’aller voir Les Gamins, d’Anthony Marciano.

Et moi, j’ai encore traîné des pieds, pas très motivée. Je n’ai aucun argument pour expliquer pourquoi je ne suis pas fan de Sandrine Kiberlain. Et puis, j’avais un peu peur que ce soit surjoué par Alain Chabat. En même temps, la dernière fois je n’étais pas motivée non plus, pour Les Croods, et au final je me suis amusée comme une petite folle.

Verdict : il faut que je laisse Jules choisir plus souvent les films (mais rassurez-vous pour autant, ça me tue d’avoir à le reconnaître !).

Bref, vous l’aurez peut-être deviné du coup : je me suis régalée !

Les Gamins - Anthony Marciano

Les Gamins est encore au cinéma alors, sincèrement, il ne faut surtout pas le manquer ! C’est drôle sans être abrutissant, c’est léger (tout en étant sérieux) sans être futile. Tout est parfaitement bien dosé.

Sandrine Kiberlain tient son rôle à merveille, Alain Chabat n’est pas loin d’être exceptionnel et Max Boublil et Mélanie Bernier sont au poil. Pour un film poilant, je trouve ça plutôt pas mal !

En gros, Lola et Thomas viennent tout juste de se fiancer. Ils forment un drôle de couple, à la fois moderne et décalé, plein d’humour. Elle, a un boulot stressant et travaille énormément. Lui, chantait dans des mariages et rêvait de devenir chanteur mais décide plutôt de se « ranger » et trouve un emploi dans une société de recouvrement. Lorsque Lola présente Thomas à ses parents, tout dérape !
Gilbert, son père, en pleine crise de la cinquantaine et fraichement retraité, ne parvient plus à supporter son épouse. Convaincu que c’est le mariage qui a brisé toutes ses espérances et tous ses rêves, il décide de convaincre Thomas de ne pas se marier.
Gilbert part s’installer ailleurs, un vent nouveau de liberté lui monte à la tête et il entraîne Thomas avec lui. Tandis que les deux femmes essaient d’avancer, en l’absence des hommes qu’elles aiment, eux s’embarquent dans de drôles de péripéties.
Mais bien sûr, leur conduite à un prix…

Les Gamins - affiche filmBref, je ne vais pas vous raconter la fin, mais je vous le conseille vivement !

La fiche technique :

Réalisateur : Anthony Marciano
Producteurs : Alain Goldman et Simon Istolainen
Scénaristes : Anthony Marciano et Max Boublil

Les Acteurs :
Max Boublil : Thomas
Mélanie Bernier : Lola
Alain Chabat : Gilbert
Sandrine Kiberlain : Suzanne
Arié Elmaleh : Carl
Elisa Sednaoui : Irène
Alban Lenoir : Romain
François Dunoyer : Claude

Et pour la note, c’est 5/5 sans hésiter !

 


On ne pourra pas dire qu’on n’avait pas été prévenues… Cachée dans la Gambettes Box du mois précédent, ce merveilleux mois où DIM nous a régalé d’une paire de collants magnifique, d’un charmant miroir de poche et d’un bon d’achat, il y avait une jolie carte faite rien que pour nous mettre l’eau à la bouche. Pour celles qui ne l’ont pas vue, elle ressemblait à ça :

Gambettes Box d'Avril

De la couleur, donc. En même temps, vu le mois d’Avril à Paris, ça ne fait pas de mal de porter de la couleur. Le printemps a décidé de jouer les timides, un jour il est là, le lendemain, il s’est sauvé !

Quand j’ai repris mon abonnement Gambettes Box (je n’avais tout d’abord pris que 3 mois, pour tester, mais j’ai craqué…), je me suis abonnée pile pour la box d’Avril. D’ailleurs, elle venait à peine d’être mise en ligne. Malgré sa qualité, je ne voulais quand même pas recevoir celle de Mars 2 fois et j’espérais secrètement que, en me réabonnant le plus vite possible, je recevrais ma Gambettes Box entre le 5 et le 15 du mois, comme je l’ai lu sur le site.

Bon, il faut croire que je n’ai pas de chance, mes Gambettes Box arrivent toutes plus tard à chaque fois ! Mais bon, du moment qu’elles arrivent, faut dire que ça me convient ! Ce mois-ci, j’ai pris mon temps pour l’ouvrir. Contrairement aux fois précédentes, elle était emballée dans une sorte d’enveloppe blanche et pas seulement d’un film transparent. Je me suis confortablement installée, j’ai sorti l’iPhone pour faire des photos et voilà, prête pour le déshabillage de la Gambettes Box.

Gambettes Box d'Avril

Dire que j’ai été déçue, ça serait mentir. Dire que je n’ai pas tout de suite été enthousiasmée correspond davantage à ce que j’ai ressenti. Il y avait de la couleur certes, mais une couleur trop discrète pour moi, pas assez printanière. Mais une couleur que je n’avais pas encore dans ma collection.

Eclaircies

Eclaircies, côté nom, aucun soucis ! Et toujours aucun reproche à faire sur la qualité. J’ai comparé les collants noirs de ce mois-ci avec ceux de Mars, ils sont légèrement plus fins et me paraissent parfaitement appropriés à la mi-saison. En fait, j’ai eu un peu de mal à coordonner les nouveaux collants avec ma garde-robe. C’est peut-être ça aussi qui m’a gênée de prime abord. Mais finalement, quand j’ai vu que j’avais 2 petites jupes qui n’attendaient que ça d’y être assorties, j’étais ravie !

Gambettes Box d'Avril - Eclaircies

Ce mois-ci, c’est donc un collant que je suis contente d’avoir, mais qui me m’a pas transcendée. Après Mars, je conviens que pour ma part, la barre était très haute (en plus, le petit coupon glissé dans la Gambettes Box m’a dit que j’avais perdu, alors j’étais vraiment très triste !).

Mais je crois que la Gambettes Box de Mai nous réserve de belles surprise avec Cannes en perspective, so chic !

Cartes de la Gambettes Box d'Avril


Il y a quelques temps, je vous avais parlé d’Etsy, le site sur lequel on peut acheter tout plein de belles choses. Et bien cette semaine, je vous parle de son équivalent français : A Little Market.

Oui, comme son nom ne l’indique pas, il s’agit bien d’un site français. Les prix sont d’offices affichés en Français et la plupart des vendeurs que j’ai vu vivent en France. Comme chez Etsy, on y trouve de tout : vêtements, bijoux, décos, sacs… Par contre, le site se décline aussi en A Little Mercerie, où il est possible d’acheter de quoi faire soi-même ses propres créations et en A Little Epicerie où on peut acheter plein de bonnes choses à manger. De quoi plaire à un maximum de personnes !

Evidemment, vous vous doutez que je n’ai pas résisté ! J’ai d’abord commencé par regarder les bagues. Je n’allais quand même pas acheter encore un autre sac ! Les prix me paraissent beaucoup plus corrects que sur Etsy. Et, ce n’est pas négligeable, les frais de transport sont nettement moins élevés puisqu’on ne change pas de pays.

De fil en aiguille, j’ai craqué pour une petite paire de boucles d’oreille rose. Ça tombait plutôt bien, c’est une couleur qui manque encore dans mes tiroirs ! Bien entendu, j’ai aussi repéré une autre paire. Mais, comme c’était une première, j’ai été sage. Je n’ai acheté que deux paires de boucles d’oreilles. Pour 12,70€, je n’ai pas eu l’impression de faire une folie.

Little Market (1)

Commande faite le vendredi après-midi et expédiée le jour même. Voilà un bon point ! Après, je soupçonne ma gardienne d’avoir attendu avant de me monter mon courrier parce qu’elle ne l’a glissé sous mon tapis que le vendredi suivant… L’inconvénient de ne pas avoir de boîtes aux lettres !

Les boucles d’oreilles étaient soigneusement emballées dans du papier et du papier bulle et, grande surprise, on m’avait glissée une troisième paire de boucles d’oreille avec les 2 commandées. Une petite paire très sympa que je compte bien porter, et qui me plaisent donc. Une petite attention charmante qui réussit parfaitement bien puisqu’elle a pour résultat que j’en parle ici, que j’ai laissé un commentaire plus que positif sur le site et que je n’hésiterais pas à retourner jeter un oeil dans sa boutique.

Little Market (2)

Et puis, en plus, un petit mot a été écrit sur ma facture et je ne sais pas vous, mais rien que ça, c’est déjà une attention qui fait marquer des points à la vendeuse. D’ailleurs, elle s’appelle Delph1202, et je vous la recommande vivement si ses créations vous plaisent.

Il y a certainement moins de choix sur A Little Market que sur Etsy, mais il y a un vrai souci de satisfaire le client et de lui donner le maximum d’éléments pour qu’il ne se trompe pas. Les vendeurs sont évalués et notés. On sait exactement combien de ventes ont été faites et combien d’acheteurs ont été satisfaits.

Little Market (3)

Un autre point fort, les bijoux sont souvent des pièces uniques ou sont fait en toutes petites quantités. De quoi pouvoir les porter sans craindre de croiser quelqu’un qui porte la même chose. On peut croire que ça n’arrive que de façon exceptionnelle mais en fait non…

Un site léché et bien fait et de jolies choses à acheter : je dis oui, oui, oui !!!


Je reviens sur mon précédent billet pour un petit complément d’informations.

J’ai enfin eu une réponse au mail que j’avais envoyé à Alessandro France… Suspens… On me dit que les Thermo Twist ont eu un tel succès qu’ils ne sont plus en vente actuellement mais ce que succès a convaincu Alessandro d’en relancer pour l’été, toujours en vente, en France, dans les parfumeries Douglas.

Je reste surprise de voir que de tels succès peuvent passer aussi facilement inaperçus, disons que je trouve même ça plutôt dommage en fait. Et surprise que la marque n’ai pas davantage communiqué sur ce produit, m’enfin, ce n’est que mon avis.

Toujours est-il que… Grâce à internet, on fait vraiment de chouettes rencontres et grâce à internet, je me suis fait une super amie (Linda petit clin d’oeil pour toi ;)). Non, non, je ne passe pas du coq à l’âne, je me suis fait une super amie notamment parce qu’elle a chercher tout là-bas au Québec si elle pouvait me trouver ce Thermo Twist. Et c’est une attention qui me touche beaucoup ! Elle a même obtenu un détail supplémentaire : les nouveaux Thermo Twist d’Alessandro seraient prévus pour la deuxième quinzaine de Juin chez Globus qui a ses boutiques en Suisse. Ils ont également un site marchant (ici pour les curieuses).

Il sera donc possible de les voir arriver en France dans la foulée. Qui sait ?

En tout cas, un grand merci à Sourinda, d’Alessandro, pour m’avoir répondu. C’est toujours agréable de se sentir prise en considération.

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour cet été !

– 2ème mise à jour du jour –
m-beauty.de a également répondu à mon mail et parle de nouvelles couleurs dans la gamme Thermo Twist prévues pour le mois de mai. Qui sait, je vais peut-être y arriver finalement ?!


Et voilà… Après plusieurs jours passés à le chercher partout, désespérément, avec acharnement… Je n’aurais pas de Thermo Twist dans ma petite collection de vernis à ongles. Comme ça, c’est dit !

Ce n’est pas faute d’avoir reçu de l’aide (merci encore Marjaméchante et Moi moi moi !) et vraiment, ça m’a énormément fait plaisir. Parce qu’il n’y a pas grand monde encore sur ce blog, mais que j’ai quand même reçu des messages pour m’aider à le trouver ce vernis à ongles !

Ce n’était pas faute de le désirer très fort ce vernis ! J’ai passé des heures sur internet, je suis allée dans plusieurs parfumerie Douglas (et chez plusieurs Marionnaud également). J’ai contacté la marque par mail, sans la moindre réponse (les vilains !)

Et surtout, j’ai arpenté le site http://www.m-beauty24.de en long, en large et en travers. Et surtout en vain. Ça mérite d’être précisé ! Parce que c’est là que m’ont orienté Marjlaméchante et Moi moi moi. Et parce que je le voulais terriblement ce vernis !

Je ne me suis même pas arrêté au fait que le même site proposais ce vernis à 2 prix différents… 25€, c’était hors de question, mais 15€ et des poussières, tout de suite, c’est plus alléchant. J’ai cliqué sur le lien donné par Moi moi moi, j’ai crée un compte. Et là, là, j’ai envie de dire, là c’est le drame ! Certains sites te renvoient sur la page que tu consultes, d’autres pas. C’est le cas de ce site là. Armée de courage, j’ai cliqué dans le menu, j’ai cherché Alessandro, j’ai trouvé Alessandro, mais rien sur le Thermo Twist. Enfin, rien, si. Ça :

m-beauty24

Une page où il est impossible de cliquer sur un éventuel bouton qui permettrait d’acheter un vernis à ongles. Pourtant, je ne suis pas folle, je l’ai vu, de mes yeux vu, ce Thermo Twist à 15€, juste là :

Capture d’écran m-beauty24.de (2)

Je suis retournée sur le lien de Moi moi moi, j’ai re-cliqué, je suis arrivée sur la page. Pas de « ajouter au panier », nulle part. Au hasard, je tente de l’ajouter à ma liste d’achat. Sauf que je ne suis plus connectée, je tente et bien sûr je me retrouve connectée et sans vernis et aucun moyen d’y accéder de nouveau.

J’essaie de ruser, je tape plein de mots-clés dans le moteur de recherche. Alessandro, Thermo Twist, Go Magic, Ice ice Baby, et j’en passe. Rien !! NADA !! Le fiasco, l’échec total… Il y a certainement quelque chose qui m’échappe. Pourtant, je ne suis pas non plus une quiche et je suis une habituée des emplettes sur internet… Bref, comprends pas !

J’ai tellement bassiné tout le monde avec ce Thermo Twist que le mari de ma cousine m’a même envoyé un MP sur Facebook pour me donner le numéro de téléphone qu’il a trouvé, nouvelle attention touchante.

Après le drame de m-beauty24, j’ai donc appelé. Je suis tombé sur une femme au fort accent allemand me disant que c’est un vernis qui n’a été vendu que sur une période précise mais que je ne pourrais dorénavant plus le trouver.

Autant dire que j’ai bien failli m’étouffer !! Je suis d’accord que tout le monde n’en a pas parlé de ce vernis, ça n’est pas un succès mondial, personne n’en a parlé à la télé, etc, etc. Mais, en y regardant de plus près, ELLE en a parlé (capture écran qui suit), Femme actuelle, Glamour aussi il me semble et pas mal de sites beauté du genre beaute-addict.com, sans compter les blogs.

Capture d’écran ELLE - Alessandro Thermo Twist

Alors voilà, c’est bien sympa de le mettre en avant, de dire que c’est une des grandes nouveautés du Printemps 2013 si c’est pour en faire un produit impossible à se procurer ! Les sites en parlent depuis mi janvier et j’ai commencé mes recherches en mars, je ne crois pas être trop en retard, si ?

Après, Alessandro a peut-être eu des soucis, ne s’attendait pas à ce que ça fonctionne autant et aussi vite. Mais dans ce cas là, je pense qu’on en aurait davantage entendu parler. Et aucun de blogs qui en parlaient ne l’a testé. A moins que les résultats obtenus aient été décevant et qu’ils aient laissé tomber cette idée.

Bref, petite déception verniesque, comme on dit ! Je trouvais ça original tout en restant assez sobre.

Heureusement, il y a trop de vernis à ongles magnifiques pour rester sur cette déception !


Les Croods, voilà vraiment un film d’animation qui ne me tentait pas. Allez savoir pourquoi ? La seule chose que cela m’évoquait, c’est l’affiche aperçue dans le métro avec une petite fille tenant quelque chose ressemblant à une drôle de chauve-souris bleue croisée à un mammouth dans la bouche.

Les Croods "Attention, bébé sauvage !"

Je n’avais entendu aucune critique, je n’avais pas vu la bande-annonce. Bref, impossible d’avoir un début de jugement si ce n’est cette affiche dans le métro.

Mais mon Jules était, pour une fois, bien décidé à partir tôt du boulot vendredi soir. Et il était aussi bien décidé à aller au cinéma. Tout en me disant que je pouvais bien lui faire plaisir, j’ai poussé un soupir et j’ai trainé des pieds jusqu’au cinéma. Quand il a vu que la seule séance qui restait en 3D, là c’est lui qui a soupiré ! (petite victoire mesquine, je l’avoue !).

La salle était remplie de gamins. Nouveau soupir. Je me suis donc mise en condition pour regarder un film pour enfant propice à entamer un week end reposant.

Finalement, quand Jules a vu mon sourire à la fin de la séance, je me suis dit qu’il avait eu raison d’insister !

C’est plein d’humour, c’est divertissant, c’est assez tout public pour plaire aux enfants et à leurs parents, et même à ceux qui n’ont pas d’enfants.

Les dessins, en soit, ne sont pas transcendants, mais collent très bien avec l’esprit du film.

Les Croods (1)

Mais je vous résume quand même l’histoire. Les Croods, c’est une drôle de famille d’hommes des Cavernes. Le père, très investit dans son rôle de protecteur tente d’une façon ou d’une autre de protéger sa famille et cela passe notamment par la peur. Ce qui est très efficace sur son fils, le petit gros benêt de la famille. Mais cela ne fonctionne pas avec Eep, qui fait le désarroi de son père. Elle ne respecte aucune de ses règles et rêve plutôt de liberté. Pire encore, malgré toutes les mises en garde de son père, elle veut de la nouveauté !

C’est pourtant en enfreignant une des règles de son père qu’elle fait la rencontre de Guy, plus tout à fait homme des cavernes. Guy lui explique que le monde qu’ils connaissent est en train de changer et qu’il faut aller loin, très loin vers les montagnes pour survivre à ce changement.

Bien entendu, le père d’Eep ne veut rien entendre. Mais lorsque leur caverne sera détruite et que la terre se mettra à trembler, il faudra bien se décider à partir. Et voilà les Croods en route vers l’inconnu et la nouveauté, décidés, malgré tout, à survivre et à évoluer pour y parvenir.

Les Croods (2)

Il y a un petit côté Age de Glace dans ce film d’animation. Et même si j’ai adoré les 3 volets, je dois dire que Les Croods c’est encore mieux. On rit de bon coeur. Pour une fois, je ne pourrais pas reprocher à Jules d’avoir insisté ! Un vrai bonheur !

Pour le coup, grande première, je pense que ça vaut un 5 sur 5 !