Des livres, de la cuisine, des coups de coeur, du partage

Archives mensuelles : décembre 2012

Sans doute mon dernier marché de Noël pour 2012, après le flop d’Italie 2 – en mode achat de cadeaux de Noël derrière un Jules au pas de course (et je peux vous dire qu’il faut arriver à le suivre avec ses grandes enjambées !) j’ai juste eu le temps d’apercevoir les chalets, au loin ; après le flop de Montparnasse – en mode ciné entre copines (comment ça, à 21h les chalets sont fermés ?!) et après le flop de la gare de l’Est – en mode « J’suis en retard, faut pas que je loupe mon train !!! (Ben ils sont où les chalets de Noël ?!!) ».

Donc, sur le parvis de l’église de Saint-Germain-des-Prés et sur un bout du boulevard Saint-Germain, je suis allée voir ce que valait le marché de Noël, ah non, pardon, le Village du Père Noël de Saint-Germain-des-Prés. Village ? Père Noël ? Saint-Germain-des-Prés, oui, je suis d’accord. Par contre, je n’irais pas appeler ça un village de Noël. Et je n’y ai pas vu le Père Noël.

Marché de Noël de Saint-Germain-des-Prés

Mais bon, en dehors de ça, c’est un petit marché de Noël comme un autre. Il aurait pu être plus sympa s’il n’y avait pas eu des grilles de travaux en face des chalets sur le boulevard. Et qu’est-ce qu’on y trouve ? Des bijoux, of course (et toujours le fameux collier snake – moche à souhait), des vêtements en cachemire et en soie, des écharpes et des bonnets, of course ! Il y a aussi des poupées russes, du nougat, des savons (les mêmes qu’on trouve sur les Champs et à la Défense), du linge de maison, des produits du terroir basque ou encore du miel.

Marché de Noël Saint-Germain-des-Prés - Poupées russes

Marché de Noël - Saint-Germain-des-PrésUn, peut-être deux chalets vendent de quoi se mettre quelque chose sous la dent. Le petit verre de vin chaud est à 2,50 euros. En tout cas, je n’y ai pas vu la trentaine de chalets annoncés sur les sites qui recensaient les marchés de Noël pour cette année.

Marché de Noël Saint-Germain-des-Prés

Marché de Noël Saint -Germain-des-Prés Stand pain d'épice

L’avantage c’est qu’il y a carrément de quoi faire du shopping dans les parages, le café de Flore, pour ceux qui ont les moyens ! Ce qui me fait dire que je ne comprends absolument pas pourquoi Copé n’aime pas le quartier de Saint-Germain-des-Prés…


Entre 2 trajets de bus, 3 métros, 4 soirées et un livre en retard sur le programme j’ai quand même eu le temps de lire L’Amour dure 3 ans, de Frédéric Beigbeder. Il faut reconnaître qu’il se lit très très vite.

Sans avoir jamais rien lu de Beigbeder, je savais que ça n’allait pas non plus être de la haute littérature. Figures de styles, phrases alambiquées, ornements… A la Balzac ou à la Flaubert quoi. Et non, mon intuition était la bonne : c’est simplement écrit, tout simplement… J’ai longtemps hésité à lire quoi que ce soit de Beigbeder et puis ce titre là à fait mouche. Évidemment, du moment où l’on parle d’amour… Je suis une proie facile (sauf pour les romans à l’eau de rose, la diplômée en Lettres que je suis se révulserait à l’idée d’en acheter un, de le lire ou même de le toucher !!!).

L'Amour dure 3 ans - Frédéric Beigbeder

“L’amour dure trois ans”, une affirmation presque impertinente, une vérité qui a besoin de s’imposer comme telle mais qui n’en est vraisemblablement pas une.
Dans ce livre où le narrateur dit “je” ou “il”, c’est selon les chapitres jusqu’à ce qu’on apprenne qui se cache vraiment derrière ce pseudo jeu d’ambiguïté, je ne sais pas si Frédéric Beigbeder parle de lui, mais il parle en tout cas d’un homme qui n’est ni plus ni moins qu’un « pauv’mec », pseudo jet setteur, pseudo sentimental.

L’amour dure trois ans. Il faut dire que lorsque le narrateur, une fois “je”, une fois Marc Marronnier, trompe sa femme, la suite s’annonce mal. Et sincèrement, on n’a aucune envie de le plaindre. En tout cas, moi pas. Exaspérant, agaçant, cet homme qui a tous les défauts finit pourtant par, comment dire, découvrir l’amour ? Comprendre ? Sans doute quelque chose dans ce goût là. Quelque chose qui, en tout cas, rend le personnage plus digeste. Suffisamment pour aller au bout du roman.


Se balader du côté de Notre-Dame, en soit c’est déjà un plaisir. Même quand il y a plein de touristes et d’étudiants. Même quand il fait nuit et froid et qu’il pleut ! Y aller pour jeter un oeil au marché de Noël, ce n’est pas désagréable non plus.

Notre-Dame de Paris

Il est installé dans le tout petit square qui se trouve en face de Notre-Dame et, comme c’est un tout petit square, c’est un tout petit marché de Noël. Tout petit, mais tout mimi ! Et c’est le seul où j’ai pu voir le Père Noël (j’ai hésité à lui reprocher d’avoir déserté le Pôle Nord – et les cadeaux dans tout ça ? – mais je me suis ravisée, trop peur d’avoir des carottes ou une bûche sous le sapin !!).

Marché de Noël de Notre-Dame (1)

 

L’artisanat est mis en avant avec des bijoux, plein (je ne dis pas ça à chaque fois par hasard ?!) de petits objets de déco fait main ou encore des animaux de compagnie « sans Pile ni Croquette » par Croc-o-dile. On trouve également des vendeurs de pierres et d’encens, de bonnets et d’écharpes, de saucissons et de foie gras.

Marché de Noël de Notre-Dame (2)

Un verre de vin chaud ? C’est 3 euros. Pour les marrons chauds, il faut aller voir Lou Castagnol et son vendeur aussi gai luron que le Père Noël. Les prix sont corrects : 3/5/9 euros les trois tailles de cornets. Enfin, pour ma part 9 euros le cornet, je m’abstiens… Je préfère m’acheter un vernis ou un livre :p

Marché de Noël de Notre-Dame (3)

Lou Castagnol et le Père NoëlDifficile de s’installer pour savourer ses marrons chauds mais dans les parages, on trouve forcément un banc pour se poser un peu. Plus sympa que le Marché de Noël de la Mairie du XVème, plus petit que celui du Trocadéro, mais très chouette ! A faire quand on a quelques emplettes à Gibert Jeune, un rdv au Starbucks du coin…


Allez, cette semaine, rien à voir avec Noël mais encore un dessert. Ben oui, j’aime les desserts, les gâteaux, les pâtisseries, bref tout ce qui est sucré. En même temps, la tarte au citron meringuée n’est pas le plus sucré des desserts.
Dans cette recette, 2 citrons suffisent pour donner tout son goût à la préparation. Je suppose que du jus de citron acheté en bouteille peut très bien faire l’affaire mais bon, tant qu’à faire, autant privilégier les vrais fruits. Et la légère couche de meringue par dessus permet de trancher avec l’acidité du citron. Ajoutez à cela le croquant apporté par le sucre de la meringue… Un vrai régal, fondant et croquant à la fois.Tarte au citron meringuée à la sortie du four

La recette :

Préparation : 30 minutes – Cuisson : 20/25 minutes – Préchauffage du four : 160°

Ingrédients :

1 pâte brisée (maison c’est mieux)
50g de maïzena
30 cl d’eau
2 citrons
2 oeufs
25g de beurre
50g de sucre en poudre pour la crème au citron
125g de sucre en poudre pour la meringue

– Étaler la pâte dans le moule, la piquer à l’aide d’une fourchette et l’enfourner pendant 15 minutes à 200°.

– Zester les citrons et les presser pour en récupérer le jus. Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.

– Dans une casserole délayer dans l’eau la maïzena à l’aide d’une cuillère en bois. Ajouter le beurre et cuire 3 minutes environ, jusqu’à épaississement de la préparation. Sortir du feu et ajouter dans cet ordre : le zeste, le jus de citron, les 50g de sucre et les jaunes d’oeuf. Mélanger jusqu’à ce que la crème soit bien lisse. L’étaler sur la pâte.

– Monter les blanc en neige puis incorporer les 125g de sucre en veillant bien à ne pas casser les blancs. Étaler la meringue sur la préparation au citron.

Cette tarte au citron meringuée peut se manger aussi tiède que froide.

L’astuce : quand on n’est pas équipé du merveilleux petit outil qui permet de récupérer les zestes, on peut tout aussi bien se servir de son économe et couper en tout petits dés la peau des citrons.
Dans la mesure où la peau des citrons est consommée, l’idéal est d’acheter des citrons non traités et les citrons jaunes peuvent être remplacés par des citrons verts, pour ceux qui sont fans de leur acidité.

La recette en pdf meringué c’est ici même :Tarte au citron meringuée Tarte au citron meringuée


Les fêtes de fin d’année, on A-DO-RE ça ! Surtout quand on a réussi à trouver les cadeaux pour tout le monde sans trop s’user les neurones ni le portefeuille, quand on sait qu’on va pouvoir profiter de sa famille qu’on ne voit pas forcément souvent et quand on s’apprête à festoyer royalement et à danser et boire jusqu’au bout de la nuit…

Avoir bonne mine pour Noël, ok, la mission n’est pas impossible à remplir, surtout qu’il y a le week end juste avant pour décompresser du boulot et se reposer. Mais pour le nouvel an ? On fait comment ?

3 choses toutes simples :

– La première : on boit de l’EAU. Oui, oui, j’ai bien dit de l’eau. Je sais ce que vous allez me dire, n’empêche qu’il n’y a rien de tel pour une bonne hydratation de la peau, et donc du visage. 1,5 litres par jour. Rien n’empêche de tricher en buvant aussi du thé vert, très bon comme anti-oxydant.

– La deuxième : tous les matins, on se passe de l’eau froide sur le visage. Non seulement ça réveille, mais en plus ça retend la peau. Un bon petit coup de fouet pour bien démarrer la journée.

– La troisième : Psychedelic Zebra montre l’exemple !

Eau de bleuet pour les yeux by Psychedelic Zebra

On utilise de l’eau de Bleuet. Votre grand-mère ou votre mère ne vous l’a jamais conseillé ? Je suis sûre que si ! 2 cotons, on imbibe bien et hop, sur les yeux. On en profite pour prendre 10/15 minutes (voire 20 pour les plus patientes) et on se détend. On n’a qu’à en profiter pour se mettre un peu de musique ou la radio. Mais surtout, on se DÉTEND !

Psychedelic Zebra moment de détente

Perso, je ne suis pas fan de l’odeur, mais la sensation de fraîcheur et de repos sur les yeux est tellement agréable que pour rien au monde je ne m’en priverai ! Même si on a l’air un peu ridicule… Même avec un bon plaid 😀


Joyeux Noël à toutes et à tous !!!

Déco de noël


Après quelques mésaventures du côté de Montparnasse et de Place d’Italie, j’ai eu un peu plus de chance à la Mairie du XVème. Un peu seulement ! Et j’insiste bien sur le un peu. D’abord parce qu’il pleuvait, encore, qu’il faisait nuit (bon, ça encore, passons), que certains chalets étaient fermés et… enfin parce qu’il parait que râler est ma seconde nature et je ne voudrais pas déroger à cette délicieuse habitude 🙂

Marché de Noël de la mairie du XVème

Aller au marché de Noël de la Mairie du XVème, c’est un peu pour « honorer » l’arrondissement dans lequel je vis et par principe pour faire plaisir à l’un de mes meilleurs potes qui y travaille. A vrai dire, que j’y aille ou non, que j’en parle ou non, il s’en moque un peu. MAIS j’ai mes principes… (Ok, si la fin du monde n’a pas lieu, je reverrais mes résolutions ! Eh mais ? Ce n’était pas pour le 21 ? Bah il faut croire que non !).

Marché de noël Mairie du XVème - Chalets fermés

En dehors des chalets fermés et des voitures sur la place (décidément je n’aime pas que mon espace vital de Noël soit mangé par les véhicules !) on pouvait tout d’abord se faire plaisir avec un maillot de rugby, tiens, pourquoi pas du Stade Toulousain. Pas pire que les boutiques de souvenirs du Trocadéro, mais pas mieux non plus. Et pourtant, j’aime beaucoup le rugby ! Et c’est sans compter le chalet d’objets péruviens. Plus classique, il était aussi possible d’acheter du vin et du saucisson, du nougat, des plantes de Noël et même son sapin, pour ceux qui n’y aurait pas encore songé.

Marché de Noël - boutique rugby
Après, on peut aussi se faire une gaufre ou un vin chaud mais il n’y a nulle part où s’asseoir en dehors des bancs de la place, à condition qu’il ne pleuve pas !

Ce qui peut être sympa, c’est d’y faire un tour avant d’aller faire ses courses au Monop qui n’est pas très loin sur la rue Lecourbe, qui a d’ailleurs revêtu ses habits de fêtes. Rien n’empêche non plus de faire quelques emplettes rue Lecourbe et dans les rues autour, il y a de quoi faire : chaussures, produits de l’artisanat, fringues, magasins bio…

Marché de Noël Mairie du XVème - rue Lecourbe

En gros, ce n’était pas le kiff, mais au moins ça m’aura encore entrainée à faire des photos de nuit avec mon appareil, parce que j’ai encore de sacrés progrès à faire !!